Archive d’étiquettes pour : Chanson francophone

 

avec Théo Jouanneau, Matthias Boudeau

L’enfant sauvage, c’est l’histoire d’un accordéoniste et d’un poète, Matthias et Théo, habités par la même envie de dire au monde la vie et ses égratignures.

L’enfant sauvage, c’est réunir ces deux artistes en devenir sous le regard d’un orateur plus confirmé, le chanteur du Cirque des Mirages, le poète Yanowski.

Deux enfants farouches sous le regard bienveillant d’un gamin indompté, habile avec le mot « cabaret ».

L’enfant sauvage, c’est cette envie d’un espace où on se sent parfois voyeur et où l’on vient écouter les artistes se mettre à nu.

L’enfant sauvage, c’est une rencontre pas comme les autres… c’est celle qui commence par « et si tu me racontais tes histoires d’amours »…

Festival Premières LOGES 14 et 15 février 2020

LOGES production célèbre la Chanson francophone les 14 et 15 février prochains dès 20h30 à la Maison des Arts et de la Musique d’Orléans. Au programme du FESTIVAL PREMIÈRES LOGES…

Samedi 15 février, 20h30 : BOULE / Nicolas JULES (solos guitare/voix)

 

Seul en scène, BOULE nous raconte au fil de ses chansons, le parcours d’un artiste en route vers le succès. À travers des anecdotes autobiographiques, BOULE propose un récit décalé entre humour et émotion ; Comme à son habitude, il pose un regard amusé et tendre à la fois sur les humains. Des chansons poétiques, parfois surréalistes, un jeu de guitare précis et riche en influences (Brésil, Grèce, Irlande, …) pour un seul en scène original et réjouissant.

 

 

« Nicolas JULES est l’un des chanteurs français les plus respectés dans le milieu de la chanson française depuis le début des années 90. A juste titre. Cet auteur-compositeur-interprète trace son chemin sinueux et poétique d’album en album. Toujours là où on ne l’attend pas, il est devenu l’un des artistes français les plus singuliers et inventifs » Mandor Hexagone

 

Réservations par mail ou téléphone pierrelogesprod@gmail.com – 06 15 92 40 01

ou billetterie en ligne ici

Festival Premières LOGES 14 et 15 février 2020

LOGES production célèbre la Chanson francophone les 14 et 15 février prochains dès 20h30 à la Maison des Arts et de la Musique d’Orléans. Au programme du FESTIVAL PREMIÈRES LOGES…

Vendredi 14 février, 20h30 : David LAFORE / Thibaud DEFEVER

 

« David LAFORE a la naïveté provocante des doux cinglés qui posent des questions aussi farfelues qu’essentielles » André Manoukian, France Inter

« Les codes du spectacle volent en éclats. Une inclassable bouffée d’air frais » Télérama

« Un même esprit caustique, une virtuosité d’écriture » Hélène Hazera France Culture

 

 

Attachante voix de conteur. Seul avec sa guitare à qui il a juré fidélité, Thibaud DEFEVER sait nous prendre par les bras et les sentiments avec une infinie justesse. La théâtralité en sommeil, Thibaud ne se retranche plus forcément derrière une pirouette pour désamorcer une émotion. Il attaque désormais frontalement ses chansons. Les mots marquent par leur authenticité.

Réservations par mail ou téléphone pierrelogesprod@gmail.com – 06 15 92 40 01

ou billetterie en ligne ici

 

 

 

L’enfant sauvage, c’est l’histoire d’un accordéoniste et d’un poète habités par la même envie de dire au monde la vie et ses égratignures.

Deux enfants farouches sous le regard bienveillant d’un gamin indompté, habile avec le mot « cabaret ».

L’enfant sauvage, c’est cette envie d’un espace où on se sent parfois voyeur et où l’on vient écouter les artistes se mettre à nu.

L’enfant sauvage, c’est une rencontre pas comme les autres… c’est celle qui commence par « et si tu me racontais tes histoires d’amours »…

 

Théo Jouanneau aux textes et au chant,  Matthias Boudeau à l’accordéon

 

Dans l’univers de la chanson, Colette Magny se situait ainsi : « Dans la famille coup de poing, Ferré c’est le père, Ribeiro la fille, Lavilliers le fils. Et moi la mère ! ».

Le trio propose avec passion de (re)découvrir cette chanteuse fraternelle et généreuse, curieuse de tout, insoumise congénitale.

Son œuvre, entre tendresse et colère est superbement servie par la voix de Lila Tamazit, le piano de Vincent Viala et la batterie de David Georgelet.

Extraits vidéo à retrouver sur Youtube : Colette Magny, feu continu, à la Scène nationale d’Orléans

 

Réservations au 02 38 21 93 23 ou 06 15 92 40 01 

 

Valerian Renault est un auteur-compositeur- interprète authentique et délicat, doté d’un charisme éclatant. Après douze années de tournées françaises et internationales à la tête des « Vendeurs d’enclumes » (dont le Printemps de la Chanson en 2011 !), cinq albums et de nombreux prix (Chorus des Hauts de Seine, Alors Chante, Moustaki,…), Valérian poursuit sa route.
Cette fois, c’est en solo, armé de sa guitare, qu’il livre ses chansons. Valérien Renault confirme la force comme la finesse de son écriture et de sa voix.
Et joue avec les mots autant qu’avec nos émotions.

 

Le Théâtre [troglo] du Rossignolet s’est établi dans une ancienne habitation troglodytique à Loches (« Ville d’Art et d’Histoire »).
C’est aujourd’hui un lieu modulable dévolu à la diffusion de l’art et de la culture, un cocon de pierre qui accueille une programmation éclectique..

On y retrouvera Baptiste Dubreuil, pianiste jazz, et de Valérian Renault, interprète virtuose, deux artistes partageant un goût prononcé pour Jacques Brel, et qui ont l’audace d’arranger et d’interpréter, à leur manière, son répertoire. Quand un jazzman et un chanteur s’allient pour mettre en valeur ensemble l’oeuvre du grand Jacques “à leur sauce”, ils nous livrent avec émotion la réalisation d’un fantasme commun : réentendre les chansons de Brel là où elles sont chargées de sens… sur scène !

Extrait vidéo : « Au Suivant »

L’enfant sauvage, c’est l’histoire d’un accordéoniste et d’un poète habités par la même envie de dire au monde la vie et ses égratignures.

Deux enfants farouches sous le regard bienveillant d’un gamin indompté, habile avec le mot « cabaret ».

L’enfant sauvage, c’est cette envie d’un espace où on se sent parfois voyeur et où l’on vient écouter les artistes se mettre à nu.

L’enfant sauvage, c’est une rencontre pas comme les autres… c’est celle qui commence par « et si tu me racontais tes histoires d’amours »…

 

Théo Jouanneau aux textes et au chant,  Matthias Boudeau à l’accordéon

 

Dans l’univers de la chanson, Colette Magny se situait ainsi : « Dans la famille coup de poing, Ferré c’est le père, Ribeiro la fille, Lavilliers le fils. Et moi la mère ! ».

Le trio propose avec passion de (re)découvrir cette chanteuse fraternelle et généreuse, curieuse de tout, insoumise congénitale.

Son œuvre, entre tendresse et colère est superbement servie par la voix de Lila Tamazit, le piano de Vincent Viala et la batterie de David Georgelet.

Extraits vidéo à retrouver sur Youtube : Colette Magny, feu continu, à la Scène nationale d’Orléans

Les Suivants, c’est la rencontre de Baptiste Dubreuil, pianiste jazz, et de Valérian Renault, interprète virtuose. Deux artistes partageant un goût prononcé pour Jacques Brel, et qui ont l’audace d’arranger et d’interpréter, à leur manière, son répertoire. Le premier parlerait sans doute des mélodies, des couleurs musicales, ou des formidables possibilités d’harmonisation. Pour le second, en revanche, c’est le répertoire de Jacques Brel, la plus belle partition qui soit pour un interprète. Quand un jazzman et un chanteur s’allient pour mettre en valeur ensemble l’oeuvre du grand Jacques “à leur sauce”, ils nous livrent avec émotion la réalisation d’un fantasme commun : réentendre les chansons de Brel là où elles sont chargées de sens… sur scène !

Quel que soit le lieu, chaque spectateur est aussitôt happé par l’émotion que suscitent ces deux musiciens. Une chance rare de (re)découvrir le Grand Jacques et la force de ses textes plus de trente ans après sa mort.