Archive d’étiquettes pour : Baptiste Dubreuil

 

Baptiste Dubreuil, pianiste jazz, et de Valérian Renault, interprète virtuose, deux artistes partageant un goût prononcé pour Jacques Brel, et qui ont l’audace d’arranger et d’interpréter, à leur manière, son répertoire. Quand un jazzman et un chanteur s’allient pour mettre en valeur ensemble l’oeuvre du grand Jacques “à leur sauce”, ils nous livrent avec émotion la réalisation d’un fantasme commun : réentendre les chansons de Brel là où elles sont chargées de sens… sur scène !

Extrait vidéo : « Au Suivant »

 

Le Théâtre [troglo] du Rossignolet s’est établi dans une ancienne habitation troglodytique à Loches (« Ville d’Art et d’Histoire »).
C’est aujourd’hui un lieu modulable dévolu à la diffusion de l’art et de la culture, un cocon de pierre qui accueille une programmation éclectique..

On y retrouvera Baptiste Dubreuil, pianiste jazz, et de Valérian Renault, interprète virtuose, deux artistes partageant un goût prononcé pour Jacques Brel, et qui ont l’audace d’arranger et d’interpréter, à leur manière, son répertoire. Quand un jazzman et un chanteur s’allient pour mettre en valeur ensemble l’oeuvre du grand Jacques “à leur sauce”, ils nous livrent avec émotion la réalisation d’un fantasme commun : réentendre les chansons de Brel là où elles sont chargées de sens… sur scène !

Extrait vidéo : « Au Suivant »

Les Suivants, c’est la rencontre de Baptiste Dubreuil, pianiste jazz, et de Valérian Renault, interprète virtuose. Deux artistes partageant un goût prononcé pour Jacques Brel, et qui ont l’audace d’arranger et d’interpréter, à leur manière, son répertoire. Le premier parlerait sans doute des mélodies, des couleurs musicales, ou des formidables possibilités d’harmonisation. Pour le second, en revanche, c’est le répertoire de Jacques Brel, la plus belle partition qui soit pour un interprète. Quand un jazzman et un chanteur s’allient pour mettre en valeur ensemble l’oeuvre du grand Jacques “à leur sauce”, ils nous livrent avec émotion la réalisation d’un fantasme commun : réentendre les chansons de Brel là où elles sont chargées de sens… sur scène !

Quel que soit le lieu, chaque spectateur est aussitôt happé par l’émotion que suscitent ces deux musiciens. Une chance rare de (re)découvrir le Grand Jacques et la force de ses textes plus de trente ans après sa mort.

 

Les Suivants, c’est la rencontre de Baptiste Dubreuil, pianiste jazz, et de Valérian Renault, interprète virtuose. Deux artistes partageant un goût prononcé pour Jacques Brel, et qui ont l’audace d’arranger et d’interpréter, à leur manière, son répertoire. Le premier parlerait sans doute des mélodies, des couleurs musicales, ou des formidables possibilités d’harmonisation. Pour le second, en revanche, c’est le répertoire de Jacques Brel, la plus belle partition qui soit pour un interprète. Quand un jazzman et un chanteur s’allient pour mettre en valeur ensemble l’oeuvre du grand Jacques “à leur sauce”, ils nous livrent avec émotion la réalisation d’un fantasme commun : réentendre les chansons de Brel là où elles sont chargées de sens… sur scène !

Quel que soit le lieu, chaque spectateur est aussitôt happé par l’émotion que suscitent ces deux musiciens. Une chance rare de (re)découvrir le Grand Jacques et la force de ses textes plus de trente ans après sa mort.

 

Les Suivants, c’est la rencontre de Baptiste Dubreuil, pianiste jazz, et de Valérian Renault, interprète virtuose. Deux artistes partageant un goût prononcé pour Jacques Brel, et qui ont l’audace d’arranger et d’interpréter, à leur manière, son répertoire. Le premier parlerait sans doute des mélodies, des couleurs musicales, ou des formidables possibilités d’harmonisation. Pour le second, en revanche, c’est le répertoire de Jacques Brel, la plus belle partition qui soit pour un interprète. Quand un jazzman et un chanteur s’allient pour mettre en valeur ensemble l’oeuvre du grand Jacques “à leur sauce”, ils nous livrent avec émotion la réalisation d’un fantasme commun : réentendre les chansons de Brel là où elles sont chargées de sens… sur scène!

Les Suivants, c’est la rencontre de Baptiste Dubreuil, pianiste jazz, et de Valérian Renault, interprète virtuose. Deux artistes partageant un goût prononcé pour Jacques Brel, et qui ont l’audace d’arranger et d’interpréter, à leur manière, son répertoire. Le premier parlerait sans doute des mélodies, des couleurs musicales, ou des formidables possibilités d’harmonisation. Pour le second, en revanche, c’est le répertoire de Jacques Brel, la plus belle partition qui soit pour un interprète. Quand un jazzman et un chanteur s’allient pour mettre en valeur ensemble l’oeuvre du grand Jacques “à leur sauce”, ils nous livrent avec émotion la réalisation d’un fantasme commun : réentendre les chansons de Brel là où elles sont chargées de sens… sur scène!

Les Suivants, c’est la rencontre de Baptiste Dubreuil, pianiste jazz, et de Valérian Renault, interprète virtuose. Deux artistes partageant un goût prononcé pour Jacques Brel, et qui ont l’audace d’arranger et d’interpréter, à leur manière, son répertoire. Le premier parlerait sans doute des mélodies, des couleurs musicales, ou des formidables possibilités d’harmonisation. Pour le second, en revanche, c’est le répertoire de Jacques Brel, la plus belle partition qui soit pour un interprète. Quand un jazzman et un chanteur s’allient pour mettre en valeur ensemble l’oeuvre du grand Jacques “à leur sauce”, ils nous livrent avec émotion la réalisation d’un fantasme commun : réentendre les chansons de Brel là où elles sont chargées de sens… sur scène!

C’est un duo piano-voix.
Baptiste Dubreuil, pianiste de jazz, accompagne Valérian Renault, chanteur de chanson française.
Tout les séparerait si leur passion commune pour Jacques Brel ne cimentait leur association.
Ils jouent Brel plus qu’ils ne l’interprètent.

Car, nulle part ailleurs que sur scène, les oeuvres du grand Jacques ne donnaient le meilleur d’elles-mêmes.
Chaque chanson est un drame ou une farce qui en quelques minutes nous ravit ou nous peine.
Une galerie de personnages s’offre à nous. Tantôt pitoyables, tantôt glorieux. Tantôt sentencieux, tantôt immoraux, ils permettent
à l’artiste qui les joue de montrer l’éventail de ses possibilités scéniques. Chanter du Brel c’est enfiler des costumes, tout le talent
est de les retoucher pour les mettre à sa taille.
Ce soir, c’est du sur-mesure.
Les Suivants ne sont pas des suiveurs, serviles, singes savants, sans personnalité.
Ils impriment leur marque au répertoire de leur idole et font de ce spectacle un émouvant hommage.
Rares sont les concerts où l’on ressent autant la présence d’un absent.
C’est ici le cas et de là où il est, Brel à coup sûr jubile de se revoir Still alive and well.

Le 23 mars à 19h, In ÉDITH, spectacle magique, émouvant et tendre à la fois où la voix de Aimée Leballeur vibre entre légèreté et passion sur les textures originales du pianiste Baptiste Dubreuil..