Archive d’étiquettes pour : Auteurs

Festival Premières LOGES 14 et 15 février 2020

LOGES production célèbre la Chanson francophone les 14 et 15 février prochains dès 20h30 à la Maison des Arts et de la Musique d’Orléans. Au programme du FESTIVAL PREMIÈRES LOGES…

Samedi 15 février, 20h30 : BOULE / Nicolas JULES (solos guitare/voix)

 

Seul en scène, BOULE nous raconte au fil de ses chansons, le parcours d’un artiste en route vers le succès. À travers des anecdotes autobiographiques, BOULE propose un récit décalé entre humour et émotion ; Comme à son habitude, il pose un regard amusé et tendre à la fois sur les humains. Des chansons poétiques, parfois surréalistes, un jeu de guitare précis et riche en influences (Brésil, Grèce, Irlande, …) pour un seul en scène original et réjouissant.

 

 

« Nicolas JULES est l’un des chanteurs français les plus respectés dans le milieu de la chanson française depuis le début des années 90. A juste titre. Cet auteur-compositeur-interprète trace son chemin sinueux et poétique d’album en album. Toujours là où on ne l’attend pas, il est devenu l’un des artistes français les plus singuliers et inventifs » Mandor Hexagone

 

Réservations par mail ou téléphone pierrelogesprod@gmail.com – 06 15 92 40 01

ou billetterie en ligne ici

Festival Premières LOGES 14 et 15 février 2020

LOGES production célèbre la Chanson francophone les 14 et 15 février prochains dès 20h30 à la Maison des Arts et de la Musique d’Orléans. Au programme du FESTIVAL PREMIÈRES LOGES…

Vendredi 14 février, 20h30 : David LAFORE / Thibaud DEFEVER

 

« David LAFORE a la naïveté provocante des doux cinglés qui posent des questions aussi farfelues qu’essentielles » André Manoukian, France Inter

« Les codes du spectacle volent en éclats. Une inclassable bouffée d’air frais » Télérama

« Un même esprit caustique, une virtuosité d’écriture » Hélène Hazera France Culture

 

 

Attachante voix de conteur. Seul avec sa guitare à qui il a juré fidélité, Thibaud DEFEVER sait nous prendre par les bras et les sentiments avec une infinie justesse. La théâtralité en sommeil, Thibaud ne se retranche plus forcément derrière une pirouette pour désamorcer une émotion. Il attaque désormais frontalement ses chansons. Les mots marquent par leur authenticité.

Réservations par mail ou téléphone pierrelogesprod@gmail.com – 06 15 92 40 01

ou billetterie en ligne ici

 

 

Retrouvez les CINQ sur le Festival Féron’Arts !

Nicolas Jules le « powête » désobéissant qui croque à l’envi pommes, figues sucrées et raisins amers .

Chloé Lacan la multiple – la diva, la farceuse, la rebelle – qui nous promène à son bon gré de ris en pleurs .

Valérian Renault l’auteur exigeant pour qui l’écrit est vital et dont le cri nous est providentiel.

Guilhem Valayé, enfin, le conteur, étrange troubadour de nos temps supersoniques qui nous offre le luxe d’une délicatesse assumée.

Les « cinq mousquetaires des cinq doigts de la main » tournant la manivelle de nos boîtes à bonnes chansons. Prévert n’est jamais loin ni Verlaine ni Vian. Un set à cinq qui tendrait à prouver que « la solitude ça n’existe pas ?  »

[…] Depuis plus de 30 ans, le festival, dédié à la chanson francophone, célèbre la musique dans toute sa diversité. Créé en 1988, l’Estival a pour principal objectif de soutenir les artistes émergents, et devenir ainsi Le rendez-vous incontournable dédié à la musicalité de la langue française et de ses auteurs. […]

Retrouvez les CINQ en ouverture de l’ESTIVAL!!

Nicolas Jules le « powête » désobéissant qui croque à l’envi pommes, figues sucrées et raisins amers .

Chloé Lacan la multiple – la diva, la farceuse, la rebelle – qui nous promène à son bon gré de ris en pleurs .

Valérian Renault l’auteur exigeant pour qui l’écrit est vital et dont le cri nous est providentiel.

Guilhem Valayé, enfin, le conteur, étrange troubadour de nos temps supersoniques qui nous offre le luxe d’une délicatesse assumée.

Les « cinq mousquetaires des cinq doigts de la main » tournant la manivelle de nos boîtes à bonnes chansons. Prévert n’est jamais loin ni Verlaine ni Vian. Un set à cinq qui tendrait à prouver que « la solitude ça n’existe pas ?  »

 

La chanson est une source historique à part entière.
Art populaire, art social, elle témoigne de la société de son temps. Ainsi que l’exprime Serge Bernstein, elle est une forme d’expression culturelle qui s’adresse à tous, et qui permet d’étudier la manière dont une société a vécu tel ou tel événement.
Il est des chansons qui font l’histoire et des chansons qui disent l’histoire…
Que nous dit la chanson de ce que connaît la société française d’après-guerre de la Shoah?
Quelles évolutions cette mémoire connaît-elle de 1946 à aujourd’hui ?

Trois chanteurs, un musicien et une intervenante, contextualisent et interprétent des chansons qui sont autant de marqueurs de l’évolution de l’histoire de la mémoire de la Shoah en France. Les auteurs de ces textes : Jean Ferrat, Pierre Selos, Maurice Fanon, Silvain Reiner, Barbara, Serge Gainsbourg, Jean-Jacques Goldman, Georges Coulonges, Louis Chedid, Claude Lemesle, les Rita Mitsouko, Pierre Perret, Éric Marty, Anne Sylvestre, François Morel…

 « Si l’on veut connaître les hommes, je crois sincèrement qu’il faut étudier leurs chansons, au même titre que leurs monuments, leurs outils et leurs livres. »

 Claude Duneton (1998)